samedi 4 février 2017

Vont-ils vendre les digestats ?

Un arrêté va bientôt voir le jour concernant la mise sur le marché de certains digestats agricoles, qui de ce fait perdront le statut de déchets au profit de celui de "Fertilisants" et deviendront une manne supplémentaire pour les exploitants de méthaniseurs.

Il s'agit du :

Projet d’arrêté approuvant un cahier des charges pour la mise sur le marché et l’utilisation de digestats agricoles en tant que matières fertilisantes.

CES DIGESTATS  bruts de méthanisation devront être de type agricole au sens de l’article L.311-1 et D. 311-18 du CRPM, ce qui laisse à penser qu 'ils proviendront d' unités de méthanisation  exploitées (ainsi que l'énergie commercialisée) par un exploitant  agricole ou une structure détenue majoritairement par des exploitants agricoles.
 Ces exploitants agricoles sont des personnes physiques ou des personnes morales satisfaisant aux conditions prévues à l'article L. 341-2 du code rural et maritime.

De plus : 
Seules les matières premières listées ci-dessous sont acceptées dans le méthaniseur :
- les effluents ci-dessous issus d’élevages qui ne font pas l'objet de mesures de restrictions sanitaires :
· les lisiers, fumiers ou fientes, à savoir tout excrément et/ou urine d’animaux d’élevage
autres que les poissons, avec ou sans litière ;
· les eaux blanches de laiteries et de salles de traite,
- les matières végétales agricoles brutes qui ne font pas l'objet de restrictions relatives au
traitement par méthanisation dans le cadre de mesures de lutte contre les organismes nuisibles ou
d'autres mesures sanitaires,
- les déchets exclusivement végétaux issus de l’industrie agro-alimentaire,
- les sous-produits animaux de catégorie 31 suivants :
· le lait,
· les produits issus du lait ou de la fabrication de produits laitiers (y compris le colostrum
et les produits à base de colostrum), dont les eaux blanches telles que définies au point
15 de l’annexe I du règlement (UE) n°142/2011 et les boues de centrifugeuses ou de
séparateurs de l’industrie du lait, c’est-à-dire les matières constituant des sous-produits
de la purification du lait cru et de sa séparation du lait écrémé et de la crème (point 26,
article 3 du règlement (CE) 1069/2009).
Les effluents d’élevage proviennent d’exploitations agricoles autorisées par l’agrément sanitaire mentionné au I-II-1 et sont conformes aux prescriptions de l'agrément. Ils représentent au minimum 33 % de la masse brute des matières premières incorporées dans le méthaniseur par an.
Au total, les effluents d’élevage et les matières végétales agricoles brutes représentent au
minimum 60 % de la masse brute des matières incorporées.

Sont concernés par ce projet d'arrêté les exploitants agricoles gérant ou co-gérant une unité de méthanisation ainsi que les utilisateurs de digestats agricoles en tant que matières fertilisantes.
Le dossier est consultable sur le site du ministère de l'Agriculture sur Vie publique.
Informations complémentaires et sources : >>>(clic) : projet d'arrêté
____________________________________________________
En principe, l'unité de Méthanisation Industrielle de Bannalec ne rentre pas dans cette catégorie, mais on voit bien que les choses bougent déjà au niveau de la méthanisation dite "Agricole". Un Lobbying pourrait  peut-être à l'avenir intervenir concernant les digestats liquides et solides issus de ces autres méthaniseurs, suivant quelques aménagements. ( donc faire payer aux agriculteurs et autres, ces "nouveaux fertilisants" qu'ils auront apportés gratuitement, ainsi que ceux issus de l'agro-alimentaire, et qui risque de les faire réfléchir : il n'y a pas que la méthanisation pour traiter les déchets.
En ce qui concerne les digestats  "secs" devenus " Fertilisants" et monnayables, qu'est ce qui empêchera de les vendre ailleurs, ne laissant à épandre sur les parcelles que les jus finaux, appelés " digestats liquides", s'infiltrant dans les sols...!

Le doigt est dans l'engrenage.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com

Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.)

mercredi 1 février 2017

Nouvelles des Recours contre l'usine de méthanisation



En ce début d'année 2017

nous avons enfin des nouvelles des recours  fait par l'Association Bretagne Vivante-SEPNB suite à leur requête et deux mémoires en date de mars 2014, février et septembre 2016.


L'Association demandait l'annulation de l’arrêté du préfet du Finistère autorisant l'exploitation de l'usine de méthanisation de Loge-Begoarem (commune de Bannalec), à savoir BiogazdeBannalec.. Elle demandait aussi l'annulation du plan d'épandage.

Pour rappel :
 2014 :
Bretagne vivante annonce aussi qu'elle a déposé, un recours « sur l'arrêté d'autorisation d'exploitation du projet de Bannalec », car ses remarques notifiées lors des réunions du comité de suivi, dit-elle, « n'ont pas été suivies de décisions ». « Ce recours », poursuit-elle, « est motivé par : - une enquête publique au déroulement contraire aux obligations réglementaires ; - des différences manifestes entre le projet présenté et l'autorisation préfectorale sur les volumes, la nature et les installations, qui rendent légalement nécessaire l'engagement d'une nouvelle enquête publique ; - l'incompatibilité du projet avec le SDAGE Loire Bretagne et le plan d'action contre les algues vertes ; - une étude d'impact incomplète sur l'origine des déchets, le plan d'épandage des digestats, l'effet de serre et les dangers d'incendie et sismiques ; - la méconnaissance des normes sur le traitement des matières de catégorie 2 d'origine animale ».
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/bannalec/methanisation-bretagne-vivante-a-depose-un-recours-24-06-2014-


Pendant ce temps, le nouvel actionnaire de Biogaz de bannalec se targuait : "Le producteur indépendant d'énergie renouvelable * devient l'actionnaire majoritaire de Biogaz de Bannalec. Démarrage des travaux de l'unité de méthanisation : 4e trimestre de cette année."   ( c'est-à-dire : 2014 !)

* Capvert Energie


Nous étions donc  en 2014. ..... En fait, on disait la même chose concernant un démarrage en  2013 :  voir ici  : >>>>: http://gazapart.blogspot.com/2014/11/debut-travaux-de-lusine-de.html.



En ce début 2017 qu'en est-il ?



. Seul un enclos est fait depuis fin 2015 ( sur leur propre terrain ? par qui ?) et la pancarte est toujours là,... en attente de l'usine de méthanisation prévue. Seul un mouvement furtif de tracto-pelle, il y a deux ans, juste avant l'expiration  du permis de construire, pour assurer la décision.

Le Tribunal Administratif a examiné les recours déposés 

Il en ressort que : L'arrêté validant le plan d'épandage a  bien été annulé par le Tribunal Administratif.


Ces recours avaient été motivés par le fait que,  le 16 mai 2013, le préfet du Finistère avait autorisé La Ste Biogaz de Banalec  à exploiter une usine de méthanisation au lieu-dit " Loge Gegoarem"

Mais... le préfet du Finistère, par un mémoire en défense, avait conclu  au rejet de la requête, la Ste Biogaz ayant fait valoir que les conclusions du Commissaire-Enquêteur étaient motivées, impartiales et suffisantes, tenant compte des observations, que l'étude d'impact est suffisante, etc...

 Il s'en suit quand même que :

                Début 2017 cet arrêté est annulé, seulement,  parce qu'il inclut certaines parcelles,  (exploitation Kerbiquet) qui n'auraient pas dû s'y trouver.  les autres observations n'ont pas été retenues.
 Comme notamment  "enjoindre  la société pétitionnaire à déposer un nouveau dossier de demande d'épandage  en excluant les parcelles situées dans tout bassin versant algues vertes et les zones d'excédent structurel, de prévoir une quantité de surfaces à épandre plus élevée, de passer d'un taux de retour aux parcelles de deux à quatre années" etc... 
Le rapporteur public a bien mis en évidence auprès des juges, la non-conformité des épandages par rapport au SDAGE (Schéma Directeur de Gestion et d'Aménagement de l'Eau) avec les risques de pollutions importantes que cela risquait d'entraîner.... 
.
,

Finalement,  le Tribunal Administratif enjoint au préfet du Finistère d'exiger de la Ste Biogaz de Bannalec qu'elle complète le périmètre d’épandage par l'adjonction de parcelles aptes à l'épandage d'une capacité équivalente à celles retirées du plan par le présent jugement.


Suite à ce jugement à minima, l' Association Bretagne Vivante-SEPNB regrette que la globalité n'a pas été prise en compte concernant l'étude d'impact, (qui parait respecter le cadre réglementaire d'après le tribunal), la qualité de vie des habitants,
la transparence, ainsi que le signalement de l'implantation sur une zone potentiellement sismique.

Déjà signalé sur ce blog en 2015 !   >>> voir ici : (clic)  >> :Séismes en Bretagne

Comme nous le rappelle la nature, à bon escient, un nouveau séisme de magnitude 2.7 ayant été ressenti à Bannalec le 8 Janvier 2017, (après ceux de 2016).  Il est vrai que l'épicentre se situe à Pont-Scorff et ne dépend donc pas du Finistère !

Ensemble de Remarques qui sont ignorées et non prises en compte....

En outre l'état versera à l’association Bretagne Vivante : 1000 Euros.

En marge de l'annulation partielle de cet arrêté, on rappelle que c'est la SEDE environnement qui a en charge la conception du plan d'épandage  des digestats de l'usine de  méthanisation de Bannalec ainsi que des déchets industriels de Cargill-Algaia productrice d'alginates à partir d'algues brunes, qui sont des résidus  ( boues et "gâteaux" d'algues). L'épandage se passant généralement sur les mêmes parcelles. SEDE étant de plus actionnaire de Biogaz de Bannalec.

Bretagne Vivante s'inquiète et précise :  Les sols du Finistère-Sud ne pourront  pas absorber indéfiniment les déchets venus de partout. Des choix seront à faire et d'autres solutions sont à envisager afin que les agriculteurs ne deviennent pas des "enfouisseurs de déchets".

Le Finistère n'est pas une poubelle !

                                                 
                                                     ____________________


Sources : journal "Le Télégramme" et Ouest-France".

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com


Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.)

samedi 9 juillet 2016

Les Rencontres de Bannalec...2016




Le collectif Logebeg de gaz  communique :



________________________________________________________________________

"
Pour la quatrième année, le Collectif LOGEBEG.DEGAZ de Bannalec, organise

les rencontres de Logebeg'

SAMEDI 9 JUILLET 2016, à partir de 12 h

Cette année sera sous le sceau de :

"TROC TA SCIENCE"

Venez nous rejoindre pour ce pique-nique estival et ... familial et faisons le point sur l'état d'avancement des différents dossiers qui vous étonnent, ici et ailleurs

Comme nous, venez échanger en direct et élargir vos connaissances, ou poser vos questions, sur l'avancement de la Méthanisation et, pourquoi pas, sur les compteurs Linky ou d'autres sujets ...

A très bientôt donc !




PS : Chacun apporte son repas et nous partageons si besoin (barbecue à disposition, tente en cas de pluie inimaginable ou d'excès probable de soleil) "


-------------------------------
Pour nous rejoindre :
- En venant de la voie express : sortie Bannalec puis prendre vers Bannalec. Arrivé à l'entrée du lieu-dit Logebeg-goarem, au rond-point à côté de "Tallec", revenir en arrière sur environ 200 m, le champ est à droite
- En venant de Quimperlé, suivre la direction de la voie express et sortir du bourg (passer la voie ferrée) ; aller à environ 1 km jusqu'au lieu-dit Logebeg-goarem que l'on traverse tout droit jusqu'au rond-point de sortie à côté de "Tallec", continuer sur environ 200 m. Le champ est à droite









°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°)
la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com

Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.)

lundi 8 février 2016

Plan d'épandage Bannalec 2016


Nous voilà arrivé en Février 2016.

2015 s'est terminé, sans  que l'on nous annonce une quelconque nouvelle concernant l' Usine de méthanisation prévue sur le territoire de la ville de Bannalec, et sa zone dite Industrielle de Loge-Begoarem .
Le dossier concernant l'épandage liquide étant parti au Coderst , suite à une  nouvelle enquête publique : épandages sur les endroits déjà prévus  pour des digestats solides ainsi que sur de nouvelles parcelles incluant de nouvelles communes portant la surface d'épandage à 2400 ha au lieu des 1500 initiaux.
Digestats liquides qu'il faut bien mettre quelque part, vu que la réglementation a changé et que ces résidus ne sont plus acceptés dans la station d'épuration de Bannalec Et que l'usine de méthanisation prévue n'est plus la même non plus.
Les changements qui sont surtout intervenus depuis 2014 sont principalement l'arrivée de la Ste Capvert Energie qui devient l'actionnaire majoritaire de Biogaz de Bannalec et donc, en principe, le principal interlocuteur. On qualifie même les responsables de cette entreprise de " nouveaux investisseurs", du côté de la Préfecture. On en profite aussi pour signaler le changement d'adresse de Biogaz de Bannalec, se situant maintenant à Rennes.
Étonnant cette appellation d' Investisseurs comme  s'ils étaient  un peu" étrangers" à l'affaire, comme le sont la majorité des vrais investisseurs, dont c'est principalement l'activité : placer leur argent.

Là, nous avons  à faire à des dirigeants d'entreprise qui  devraient  être considérés comme tels.
Jusqu'à présent, les médias nous les ont présentés comme principaux actionnaires, en remplacement de l'équipe Naskéo, initiateurs de cette énorme entité, dont on ne refait nulle part le modèle, si près des habitations...

L'opportunité a fait que Capvert Energie rachète la majorité des parts Naskéo, dont d'ailleurs c'était le but fixé par ses dirigeants.
Capvert Energie principal interlocuteur, donc, en "la personne"   de ces 3 dirigeants, n'a pas non plu encore organisé de réunion de suivit auprès des habitants de Bannalec, alors que cela est bel et bien prévu. les 2 premières rencontres ayant déjà bien eu  lieu,...mais plus rien depuis 2013, ce qui semble un oubli voulu.

De même cette nouvelle direction a été étonné de savoir qu'il existait un recours depuis Avril 2014.  Recours lancé par l' Association Bretagne Vivante devant le tribunal administratif contre l'arrêté d'autorisation d'exploitation, et dont on devrait avoir des nouvelles cette année.

Alors 2016 est arrivé, et des nouvelles du côté de la préfecture. On apprend ainsi par les journaux et uniquement ceux-ci que le feu vert a été donné pour les épandages liquides, malgré la majorité des avis contraires reçus en Mairie de Bannalec, sauf la municipalité avec quelques réserves.
 Avis contraires argumentés, bien entendu, ne serait-ce que par la présence de points de captage d'eau potable, la présence de boues d'épurations et du caractère incertain des détritus mis à méthaniser.

Les journaux locaux y ont consacrés de larges  articles dont vous trouverez les liens ci-dessous.

(Pour certains se bloquant après quelques consultations, il peut suffire d'effacer l'historique pour pour pouvoir relire les pages concernées ou changer de navigateur).

Journaux locaux : 








°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°)

la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com


Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.)

vendredi 2 octobre 2015

Secousse sismique à Bannalec Septembre 2015


Le 28 Septembre 2015,une nouvelle secousse sismique vient confirmer ce que nous savons déjà, à savoir que la région de Bannalec est sujette à tremblement de terre.
Il est évident que statistiquement l'on ne peut détailler l'impact d'une zone en particulier, c'est pourquoi les institutions ont classées dans le même panier toute la région Bretagne et périphérique dans la catégorie Risques Faibles.
Comme cela, et bureaucratiquement , on a un référentiel sur lequel viennent s'appuyer les réponses quand on aborde le sujet où lorsqu'il s'il s'agit de construire des bâtiments que l'on classera arbitrairement , ainsi que leurs zones.
L'usine de méthanisation projetée sur la commune de Bannalec, se trouve ainsi sur cette faille armoricaine. Les  dernières secousses, qui se rapprochent dans le temps, présagent que cela n'est plus anodin et que des normes spécifiques devraient s'y appliquer, ne seraient-ce que par principe de précaution.
Or cette question a été abordée lors de la dernière enquête publique, concernant les épandages liquides que produiraient en dernier ressort cette usine de méthanisation traitant 40 000 tonnes de déchets par an.
La réponse donnée par Naskéo et la SEDE dans le mémoire de réponse ( 2ème partie) est celle indiquée ci-dessous ( au chapitre 17 ) et qu'à pris uniquement en compte Madame Michelle Tanguy, commissaire-enquêteur :

On y lit : L'autorité Environnementale a émis l'Avis suivant : "Suite à l'analyse de l'étude des dangers (...)elle décrit de façon détaillée les mesures techniques, opératoires (...) destinées à maîtriser la totalité de ces risques.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



....Du moment que l'on se trouve à 35 m d'un  bâtiment  agro-alimentaire ou d'un point de captage Tout va bien, puisque c'est indiqué. Tout ceci ne sont que des réponses administratives.


Il est a noté que cette réponse a été faite, quand même, car elle faisait partie d'une question reçue lors de l'enquête, et qu'elle a bien été prise en compte.

Par contre il est écrit que cette réponse a été donnée par L'autorité environnementale. Mais comment et de quelle manière car apparemment, cette même Autorité environnementale n'a pas répondu dans les délais, lors de l'enquête.
( voir ci-dessous) : je cite : " L'autorité Environnementale n'a émis aucune observation se rapportant à ce dossier dans le délai imparti, soit à la date du 09/04/2015."







Ceci est ce qui est écrit dans le mémoire de réponse rédigé par la SEDE et Naskéo. Les questions sont adressées à BIOGAZ de Bannalec dont, aux dernières nouvelles, les principaux actionnaires ( et sans doute les principaux interessés ), sont les 3 patrons de la Société CAPVERT ENERGIE. On remarquera la différence.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On peut penser que la réponse- copié-collé -concernant le risque sismique a été établie lors de la première enquête publique d' Octobre 2012, mais cette question n'a pas été rapporté par le commissaire-enquêteur de l'époque malgré le fait qu'un habitant de Bannalec en ait déjà fait la remarque et attiré l'attention concernant ce risque. Ce qui évita, d'une part de poser la question aux intéressés et bien entendu d'y répondre. Ignorant le risque et de ce fait faisant un travail qui ne fut pas impartial. Ce qui aurait dû rendre l'enquête caduque car ne rapportant pas pas tous les éléments dans le rapport final.

On trouvera ci-dessous le lien d'un article, sur ce blog, concernant ces réflexions, établit en Avril 2014 :
>>>>>(clic)> : http://gazapart.blogspot.fr/2014/04/seismes-en-bretagne.html


et la secousse sismique du 28 Septembre 2015.
>>>>>(clic)> :http://renass.unistra.fr/evenements/56090473d384a964b547e747


Site des enquêtes publiques du Finistère : Epandages Biogaz de Bannalec( voir à la date du 19/05/2015), avec le mémoire de réponse ( en 2 parties) et les documents annexes.


:>>>>>(cic)> http://www.finistere.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Enquetes-publiques


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°)

Et toujours la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com


Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.


vendredi 21 août 2015

Conclusions de l'enquête publique 2015 / Methanisation Bannalec


L'enquête publique concernant les épandages de digestats liquides, autrement dit le jus résiduel des déchets méthanisés, est terminée depuis le 8 juillet 2015. Les conclusions de la commissaire-enquêtrice viennent d'être connues. Il s'agissait d'épandre des liquides contenant des sous-produits animaux dont du phosphore sur des parcelles existantes ainsi que sur de nouvelles, car ne pouvant être traités par la station d'épuration de Bannalec qui avait prévue le nécessaire . Les nouvelles directives européennes de 2013 ne les autorisant plus... MAIS l'avis d'enquête publique ne signale pas que cela sera des digestats liquides. ( on pourrait croire qu'il s'agit uniquement d'un nouveau plan concernant des digestats existants et non d'autres matières !)

 Un avis favorable a été émis par Madame la commissaire-enquêtrice. Il reste à connaître la décision de la préfecture.

On avait appris quelque temps plus tôt que le préfet du Finistère venait d'autoriser, par arrêté préfectoral, l'épandage sur une grande partie du Finistère,  des résidus issus de l'usine CARGILL traitant les algues destinées à la cosmétique, à l 'alimentaire et aux médicaments. Or ces résidus d'algues, sur les parcelles testées, ont provoqués sur certaines personnes des effets indésirables : maux de tête, nausées, sans parler de l'odeur que les intéressés ont qualifiés de "chimiques" et pestilentielles . Ces odeurs persistant même  après enfouissement. La Ste Cargill indiquant de son côté qu'il s'agirait d'un mauvais dosage de la chaux nécessaire à neutraliser, ce qui n'a pas été vérifié ensuite. En tout état de cause ces résidus ont été ensuite mélangés à des déchets verts, ce qui produirait le même effet.
Il est regrettable que les bonnes "doses", les autre mélanges, n'on pu être vérifier lors de l'enquête publique afin de vérifier que cela serait efficace. Malgré cela, l'autorisation a été accordée .
Il est à noter que, concernant les épandages "Cargill", la ville de Bannalec à voté contre, mais comme toutes les villes concernées, elle a affiché en mairie cet arrêté, dont pour le moment on ne trouve pas trace sur Internet.

Ces épandages "Cargill" se superposent par endroits sur les épandages liquides (faisant l'objet d'une autre enquête publique))  ou solides ( déja potentiellement autorisés)  qui seront issues de l'usine de méthanisation de Bannalec. 

Ville de Bannalec, qui a autorisé  l'implantation de l'Usine  de Méthanisation Industrielle, donc les épandages liquides ou solides qui seront issu de celle-ci !  Autoriser ces "propres" déchets  ( digestats) venant de l'usine de méthanisation  pour laquelle elle a donné son accord : 
Oui dit-elle ! mais Non, pour les autres épandages venant d'ailleurs. Alors que ces produits sont aussi le résultat de rebuts organiques qui inévitablement  se mélangeront à un moment ou un autre.
Le fait pour la ville de Bannalec d'avoir déjà autorisé l'épandage des digestats de "son" usine de méthanisation, ne fait qu'inciter à donner l'autorisation en haut lieu  pour épandre de nouveaux "arrivages", qu'importe les matières. Cela risque de continuer au gré des  autres rébus dont on ne sait que faire, la bonne aubaine !
La  boîte de Pandore a été ouverte dés les premières autorisations Bannalecoises concernant  la méthanisation, les épandages, sur des projets non prévus au départ par la commune mais habilement incités par Naskéo qui a doublé ce qui était envisagé et,...une fois pris dans l'engrenage .... D'ailleurs plus de communications à ce sujet, alors que l'on s'en glorifiait au départ au niveau de la municipalité. Les acteurs ont changés, les signataires ont été mutés, les parts Naskéo rachetés et ainsi de suite....
Une énorme machine a été ainsi mise en route derrière des bureaux, des anonymes, des plans de carrière dans le sens de la tendance etc...

____________________________________________


Suite à  l'enquête publique  et l'avis favorable de Madame Michelle Tanguy, Commissaire enquêteur, concernant l' extension du plan d'épandage de digestats issus de l'unité de méthanisation projetée dans la ZA de Loge Begoarem à BANNALEC :

On remarquera que, dés le titre du rapport il n'est nullement écrit qu'il s'agira de DIGESTATS LIQUIDES, ce qui est totalement différent.

Ces digestats liquides contiennent des matières phosphorées et divers éléments qui auparavant auraient dû étre traités par Biogaz de Bannalec, pour en faire des engrais qui auraient été exportés dans des régions deficitaires.

 En 2013 : D'après les dires même de M. Bauzet, initiateur de cette usine et directeur en son temps de Biogaz de Bannalec ( avant de céder leurs parts aux nouveaux dirigeants),  que l'on pourra écouter dans cet extrait vidéo de TV Tebeo  datant de cette époque... ci-dessous à partir de O:44 secondes. 

Ce document date de début 2013 et les matières à méthaniser sont restés  les mêmes malgré la nouvelle modification apportée au projet, depuis fin 2014.
A cette époque,on nous dit, et c'est un argument de Naskéo, que les sols sont déjà fortement  chargés en azote et en phosphore et qu'il faudra aller épandre le surplus dans des régions déficitaires sous forme d'engrais ! Seule serait restée après traitement une partie liquide , qui aurait dû être prise en charge par la station d'épuration communale.

Maintenant, suite à nouvelle réglementation européenne, ces digestats liquides et TOUTES LEURS TENEURS en produits phosphorés ( provenant de sous-produits animaux) devront être épandus, selon le choix décidé par les nouveaux dirigeants de Biogaz de Bannalec, sur les terrains faisant l'objet de l'enquête publique de Juillet 2015.

Qu'en est-il de l'argument de Naskéo-Biogaz de Bannalec, qui a servit, entre autres, à obtenir la première autorisation préfectorale !

Alors qu'aujourd'hui on donne un avis favorable, dans une enquête publique, pour des épandages de  ces digestats liquides, qui en était exclu à cause justement de ces teneurs argumentées par M. Marc Bauzet de Naskéo. 

On lira aussi dans les conclusions du commissaire enqueteur, quil n' y aurait pas d'inconvénient à la superposition d'épandages différents ( Cargill ) mais l'on ne sait toujours pas si les dosages de chaux dans les rebuts du traitement des algues ( non concluant lors des premiers tests )seront suffisant pour neutraliser certaines réactions.
On apprend aussi qu'une partie des épandages était prévue sur des parcelles se trouvant dans des périmêtres de captage d'eau potable.  Madame Michelle Tanguy, commissaire enqueteur ,dans ces réserves, demande, le retrait de ces parcelles du plan d'épandage. 
On lit de même, que l'usine de méthanisation prévue à Bannalec traiterait 40 000 tonnes/an de déchets, alors que les nouveaux dirigeants nous annonçaient 33 000 t/an , l'année dernière...

On pourra lire les conclusions complètes de cette enquête publique  ici : 

>>>>(clic)>:  Conclusions de l'enquête publique

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°)

Et toujours la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com

Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.

lundi 13 juillet 2015

Fin de l'enquête publique digestats liquides 2015

L'Enquête publique concernant l'épandage de digestats liquides  de la future usine de méthanisation de Bannalec,sur de nouvelles parcelles et dans dans de nouvelles communes vient de se terminer.
Le collectif Logebeg.Degaz opposé à cette usine de méthanisation industrielle, avait organisé son pique-nique annuel le 04 juillet 2015, dans un terrain situé près du futur chantier. De très nombreux participants et associations y participèrent et ont pu avoir ainsi des renseignements ou bien réponses à leurs questions ainsi qu'un exposé comportant plusieurs cartes,sur les terrains susceptibles de recevoir ces épandages liquides qui ne peuvent plus être traités dans les stations d'épurations mais doivent être épandus tels quels quelque part !

Plus de détails dans les quotidiens locaux :

>>>>> : Journal Le Télégramme

>>>>>:  Journal Ouest-France

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Et toujours la pétition :>>>(clic) >>:  :CONTRE L'USINE DE METHANISATION DE BANNALEC *
*organisée par le collectif de Riverains de Loge Begoarem, commune de Bannalec :logebeg.degaz@gmail.com

Cliquez sur le lien, si vous aussi vous doutez du bien-fondé de cette usine  ou si vous jugez que la méthanisation ici ou ailleurs, dans ces conditions n'est pas acceptable.

_______________________________________________________________________________
Ce blog est indépendant de toutes associations,collectifs ou mouvements politiques ... vous pouvez  laisser vos commentaires dans chacun des articles écrits ou bien ci-dessous :

 (de même, si vous y voyez des erreurs, prière de les signaler.)